La thermographie infrarouge au service de vos installations électriques

Savez-vous que plus de 30% des départs d’incendie en entreprise ont pour origine les installations électriques ? En cause dans la majorité des cas : un échauffement anormal des composants électriques présents dans l’usine (problèmes de connexions, déséquilibre de phases, câbles non protégés ou mal isolés…).

Pour prévenir ce type de risques, il existe une solution : la thermographie infrarouge. Une mesure efficace pour contrôler les installations électriques et déceler les échauffements anormaux.

Comment fonctionne la thermographie infrarouge ?

Tout composant émet une énergie infrarouge. En cas de surchauffe, celle-ci va augmenter. Problème : l’énergie infrarouge est invisible à l’œil nu !

L’utilisation d’une caméra est donc le meilleur moyen d’obtenir une cartographie exploitable de son installation électrique. La thermographie infrarouge permet de mesurer et de transformer en images les radiations électromagnétiques ainsi émises.

À cet effet, les caméras disposent de logiciels d’analyses offrant la possibilité de :

  • Mesurer et transformer en image exploitable la température de surface des composants d’une installation électrique.
  • Juxtaposer l’image réelle et l’image infrarouge pour permettre une localisation précise du problème rencontré.
  • Émettre des rapports et en assurer le suivi.

En pratique : comment utiliser la thermographie infrarouge dans votre entreprise ?

La thermographie peut être réalisée soit par votre entreprise elle-même, soit par une société spécialisée.

Quelle que soit la solution retenue, deux conditions doivent être respectées :

  • La caméra doit être régulièrement étalonnée.
  • L’opérateur en charge de cette opération doit être formé pour savoir analyser les résultats et délivrer un certificat Q19 (déclaration de contrôle d’une installation électrique conforme par thermographie infrarouge).

La thermographie infrarouge est un contrôle non destructif, qui doit être effectué sur l’ensemble de l’installation électrique du site, lorsqu’elle est en service.

La caméra doit « voir » les composants à analyser. Selon les cas de figure, il peut donc être nécessaire de prévoir la mise en place de trappes ou de hublots infrarouge, en particulier pour le matériel difficilement accessible (batterie de condensateurs par exemple).

Les résultats sont ensuite classés par ordre de priorité :

  • Les degrés 1 sont à traiter immédiatement
  • Les degrés 2 sont à traiter sous 2 mois
  • Les degrés 3 sont à surveiller.

Le contrôle par thermographie infrarouge devrait être réalisé au minimum une fois par an et le certificat Q19 envoyé à votre assureur.

Notre conseil : lors de la réception de nouvelles installations (machine, armoire électrique…), pensez à demander le contrôle thermographique de celles-ci.

Contactez-nous !

Nos Ingénieurs Prévention Incendie sont à votre disposition. N’hésitez pas à nous solliciter !

Sébastien Le Carnec

Ingénieur Prévention Incendie

Tél. : +33 (0)4 72 83 89 17

Contacter par e-mail

 

 

Thomas de Bortoli

Ingénieur Prévention Incendie

Tél. : +33 (0)4 72 83 80 79

Contacter par e-mail